Voilà un commissaire priseur qui me fait un peu penser à Bernanke...

Un vase chinois Ming est aux enchères.

L'appel d'offres est ouvert à un demi-million d'euros.

En quelques secondes l'offre monte à un million d'euros et l'excitation règne dans la salle. Le soumissionnaire retenu est le dernier qui a enchéri un million. Le commissaire-priseur compte «Une fois, deux fois, trois fois » et il vend l'objet à l'homme en face de lui pour un million d'euros.

Maintenant, allez regarder la vidéo. Le commissaire-priseur est exubérant. Le rythme est rapide. Cest ainsi qu'une vente aux enchères doit être exécutée.

 Notez l'expression du commissaire-priseur après l'enchère finale..

ICI